Appel à la participation: stand lait samedi 12 avril

La consommation de lait animal pose question à un nombre grandissant de personnes. Les intolérances se multiplient. Le sort réservé aux vaches, inséminées artificiellement tout au long de leur vie, et à leurs veaux, tués pour leur viande, révolte les consommateurs conscients.
L'humain est-il constitué pour consommer le lait d'un autre mammifère? Quelles conséquences cela a-t-il en terme d'éthique... et de santé?
Les alternatives sont nombreuses! Lait d'amande, lait de riz, lait de soja, lait d’épeautre, de noisette...
C'est pour informer sur ce choix que se tiendra le stand GenevAnimaliste du samedi 12 avril. A cette occasion, une dégustation de laits

végétaux sera offerte.


Pour cette journée, nous avons besoin de vous! Il faut des personnes pour distribuer les tracts, tenir le stand, proposer les dégustations. Vous pouvez apporter des laits ou des yaourts végétaux pour les partager. Inscrivez-vous sur le doodle: http://doodle.com/96v29snfvkwfch53 

Deuil pour nos amis disparus

Un hommage pacifique aux victimes du carnisme s'est tenu place du Molard, 
samedi 15 mars 2014 entre 15h et 16h

« Nous sommes des végéta*iens qui ont décidé de se mettre en deuil pour les animaux morts pour la viande. Alors nous avons choisi de belles photos d'eux, qui les mettent en valeur, comme nous l'aurions fait pour des amis défunts. », explique une manifestante.
Ces amis des animaux représentent des millions de végétariens ou véganes.
Certains manifestants se tenaient debout, en hommage aux disparus avec de belles photos, des bougies et des fleurs, vêtus de noir, dans une ambiance recueillie sur fond musical. Pendant ce temps, d'autres ont distribué des tracts explicatifs sur le carnisme. Le carnisme est le système de croyance d'après lequel manger des animaux est normal, naturel et nécessaire – et c'est aussi le mode de vie qui en résulte : consommation de viande, port de cuir et mépris pour certaines espèces animales.
Ces précurseurs ont exprimé leur vision égalitariste : les animaux méritent que leurs intérêts soient considérés comme le sont ceux des humains. Ils sont choqués par l’hypocrisie d'un système qui se prétend civilisé alors qu'il caresse d'une main un animal et tue son congénère de l'autre, d'une façon totalement arbitraire. Ils rappellent que cochons et chiens sont semblables, que consommer certains animaux est un choix culturel et idéologique qu'il est possible de changer. Ils osent qualifier le fonctionnement général comme étant dépassé et barbare. La société de demain sera végane et respectueuse des animaux. 

Et les réactions?
"Les manifestants ont été photographiés en permanence pendant cette action. Chaque minute, un passant sortait son téléphone portable pour prendre une photo. C'est l'action de GenevAnimaliste qui a été la plus photographiée par les Genevois, sans doute parce qu'il n'y avait aucune image difficile", raconte un participant.

Les manifestants ont été photographiés en permanence par les passants
Deux mille exemplaires du tract ont été distribués


Deuil pour les victimes du carnisme: appel à la participation

Regardons-les tels qu'ils devraient être!
Des manifestants, vêtus de noir, présenteront de belles images d'animaux vivants et en bonne santé

PLACE DU MOLARD, Genève, Samedi 15 mars de 15h à 16h


Le carnisme est un système de croyance. Son contraire est le véganisme, qui est le choix de vivre sans manger d'animaux. Le carnisme est l'idéologie qui justifie la consommation de la viande et l'exploitation des animaux qui en résulte. Ce terme a été crée par Melanie Joy, professeur de sociologie et de philosophie, conférencière et auteure du livre "Why we love Dogs, Eat Pigs and wear Cows - An Introduction to Carnism", "Pourquoi nous aimons les chiens, mangeons les cochons et portons la peau des vaches - une introduction au carnisme." En effet, il est désormais reconnu que manger des animaux est inutile à la santé humaine. Cette consommation résulte donc d'un choix. Tous les choix reposent sur des croyances. Le carnisme repose sur la croyance que manger des animaux est normal, naturel et nécessaire.

Cette idéologie dominante fait des victimes. 60 milliards d'animaux terrestres et mille milliards d'animaux marins meurent chaque année. Pourtant, ce système reste invisible. L'élevage, la mise à mort et même les cadavres entiers des animaux sont dissimulés. D'après Melanie Joy, l'invisibilité de ce système est la condition de son fonctionnement.
Certains vivent différemment et ont fait le choix du véganisme ou du végétarisme. Ils déplorent le massacre stérile qui se perpétue d'année en année. Les manifestants souhaitent nommer le carnisme et rappeler que les animaux sont des êtres vivants sensibles qui méritent notre compassion.

Rendez-vous place du Molard à Genève Samedi 15 mars à 14h30 pour la mise en place, vêtus de noir en signe de deuil et laissez-vous guider. Nous rendrons ainsi hommage aux disparus avec de belles photos, des bougies et des fleurs, sur fond musical.

Inscription sur le doodle: http://doodle.com/3rmd74bee8zb8rfb


Conférence de Melanie Joy sur le carnisme sous-titrée en français: http://www.youtube.com/watch?v=g3Ir0qLW398

Pour l'abolition de la fourrure: une cause qui rassemble



Samedi 8 février, GenevAnimaliste a tenu un stand d'information et de sensibilisation sur la fourrure. A cette occasion, les bénévoles ont été particulièrement nombreux à se mobiliser en se relayant sur le stand pour informer les passants et distribuer des tracts . La fourrure génère une souffrance aussi démesurée qu'inutile, de l'ordre du caprice; voilà l'opinion grandissante.
Beaucoup de passants ont apprécié l'initiative et ont ajouté leur signature à la pétition pour l'arrêt de la production, de l'importation et de la vente de fourrure - qui rappelle que le Royaume-Uni et l'Autriche ont déjà interdit les élevages d'animaux à fourrure et que bien d'autres en ont banni l'importation.
Chaque minute, 76 animaux sont massacrés après avoir enduré les pires souffrances, et ce uniquement pour des vêtements et des accessoires de mode, rappelle le tract qui a été largement distribué lors de la journée.
Un grand merci à tous les participants.


Plus d'infos sur http://animalter.com/le-blog/fourrure
http://www.mode-sans-fourrure.com/
http://www.jeneportepasdefourrure.com

Mobilisation pour la semaine mondiale pour l'abolition de la viande


Durant le mois de janvier, des activistes du monde entier se sont mobilisés pour faire entendre la voix des animaux martyrisés pour l'industrie de la viande. Ces personnes demandent la fin de l'exploitation animale. Le végétarisme et le végétalisme soutiennent la santé humaine. Dès lors, tuer les animaux s'avère être une barbarie sans nécessité, qui doit être interdite.  
A Genève, le samedi 25 janvier, les militants de la cause animale ont fait une "action compteur". Des manifestants alignés faisaient défiler le compte d'animaux tués pendant l'action, qui a duré 1h. Une façon de faire prendre conscience que chaque année, 63 milliards d'animaux terrestres et plus de 1 000 milliards de poissons sont abattus dans le monde pour l'alimentation. Si ces chiffres démesurés sont insaisissables pour le cerveau humain, les militants espèrent sensibiliser leur morale à l'ampleur des souffrances infligées aux animaux.